Mini et moi
30 – 36 mois

Des alternatives aux punitions

Les sanctions sont des mesures éducatives et non un moyen pour le parent de se « défouler », se « venger », ou se « débarrasser » de Mini. Elles ne peuvent donc pas être n’importe quoi. Et comme, par ici, on n’aime pas tellement les punitions dites “traditionnelles”, on vous donne quelques alternatives!

Le coin ressource à partir de 2 ans

La punition la plus fréquente que l’on connait est de mettre « au coin » Mini. Mais cela n’a pas de vraie valeur éducative et peut angoisser Mini qui se sent rejeté, abandonné.

Comme alternative, nous vous proposons de mettre en place un « coin ressource ». Il s’agit d’un endroit que vous pouvez aménager dans la chambre de votre Mini, dans le salon, où il se sentira en sécurité. Dans ce coin, vous pouvez y disposer des coussins, des livres, des peluches, de quoi dessiner. Bref, tout un tas de choses qui vont permettre à Mini de se calmer et de s’apaiser seul.

Si votre Mini dépasse les limites que vous avez fixées (Lisez notre article Dis moi comment dire “non”! si vous ne savez pas comment vous y prendre!), vous pouvez vous mettre à sa hauteur, et en le regardant bien dans les yeux, lui expliquer que ce comportement n’est pas acceptable et que vous le lui avez déjà expliqué. Vous pouvez lui rappeler pourquoi. Vous pouvez ensuite lui demander d’aller dans son coin ressource car vous avez l’impression qu’il a besoin de ce temps calme. Par exemple: « je t’ai déjà expliqué que tu ne peux pas avoir tout ce que tu veux, j’ai l’impression que tu as besoin d’un temps calme pour toi, je t’accompagne à ton petit coin tranquille et je viendrai te voir dans un moment. Moi aussi je vais me calmer dans ma chambre car je suis énervée ».

De cette manière, Mini n’est pas exclu et isolé, mais il y a tout de même une séparation physique qui est bien souvent plus utile aux parents ! En effet, il n’est pas toujours aisé de garder son calme alors cette séparation peut permettre au parent de se calmer lui-même, de respirer un bon coup au lieu de perdre patience et de faire ou dire des choses qu’il regrettera. Après quelques minutes, il est important de retourner auprès de Mini, de lui demander s’il est calmé et de partager un gros câlin. Selon l’âge de Mini, c’est aussi le moment idéal d’engager une discussion pour trouver une solution ou une réparation éventuelle au comportement transgressif.

 

Pour aller plus loin ...

 

La sanction réparatrice

Une sanction réparatrice est la mise en place d’une action qui vise à réparer le comportement transgressif de Mini.

Par exemple, si votre Mini a écrit sur les murs… encore une fois ! Vous pouvez lui dire: « je t’ai expliqué que tu n’as pas le droit d’écrire sur les murs. Si tu as envie de dessiner, tu peux me demander une feuille. Je suis en colère. Tu vas m’aider à nettoyer le mur ».  

La sanction ne veut pas forcément dire que Mini doit faire seul… surtout si jeune, Mini n’a aucune idée de ce qu’il faut faire. L’accompagner dans sa tâche est donc nécessaire, et cela lui permet tout de même de se responsabiliser.

La sanction réparatrice peut aussi être d’exiger des excuses de Mini  : « tu as fait mal à ton camarade, j’aimerais que tu lui demandes pardon ». On peut l’aider à écrire une lettre, à faire un dessin,… qui sont autant de manières de demander pardon. À partir de 4 ans, n’hésitez pas à demander à Mini directement comment il pourrait réparer sa bêtise !

Avec l’âge et votre aide, votre Mini comprendra petit à petit que, face à sa transgression, il doit :

  • Reconnaître sa responsabilité
  • Se réconcilier en demandant pardon, en s’excusant de son comportement
  • Résoudre la situation : comment réparer mon erreur et quoi faire pour mieux agir la prochaine fois

Jeanne RIBIERRE – Psychologue spécialisée en périnatalité

Une thématique à aborder ? Posez ici vos questions !