Mini et moi

Recommandations pour la baignade cet été !

Gaëlle est  maître-nageur-sauveteur auprès des enfants et elle intervient cette saison au sein de l’école de natation de l’@Albatros à Pornichet. Nous l’avons interviewé pour connaître ses recommandations principales autour de la baignade pour les Minis. Nous te remercions de nous avoir accordé du temps dans ton planning chargé Gaëlle ! 

 

Gaëlle, quelles sont les premières recommandations qui te paraissent essentielles lors de la baignade avec Mini?

En milieu naturel, je recommande avant tout d’accompagner l’enfant tranquillement dans l’eau. Il est important d’être à l’écoute des ressentis de Mini, d’aller à son rythme et de ne SURTOUT pas le forcer à la baignade. D’autant plus en mer car, avec l’arrivée des vagues, Mini peut être sujet à des angoisses qui vont le rebuter d’autant plus que vous insistez. Il vous faut, parents, prendre le temps et laisser aussi le temps à l’enfant d’apprivoiser l’univers de l’eau.

En parallèle, je préconise une vigilance accrue car le risque 0 n’existe pas, même chez les enfants qui sont déjà bons nageurs.  Ce qui signifie pour les Minis de 0 à 3 ans, un accompagnement même au bord de l’eau (la vague est vite arrivée), et d’autant plus dans l’eau, même avec le port des brassards.

 

Préconises-tu un équipement particulier? Y a t-il des accessoires adaptés pour les moins de 3 ans? 

J’ai tendance à proposer un accompagnement du parent dans la familiarisation avec l’eau ce qui signifie que le parent porte son enfant, le soutien et lui permet de s’immerger et d’apprivoiser en douceur l’eau. Avec des petits jeux simples, comme le portage sur le dos (allongez votre enfant, s’il en est d’accord, sur le dos en le maintenant aux épaules ou au bassin et proposez-lui de le bercer ) ou encore faire des petites bulles dans l’eau grâce au souffle, encore et toujours sans forcer!

A cet âge, Mini n’a pas la capacité neuromusculaire pour nager et seules la familiarisation et la découverte du milieu aquatique sont attendues à cet âge. 

Mais parfois, certains parents ne se sentent pas à l’aise dans cet accompagnement. A ce moment-là, privilégiez les brassards, qui sera une sécurité supplémentaire. Toutefois, ils ne peuvent pas suppléer aux parents car les brassards n’empêchent pas la vigilance. Il m’est déjà arrivé d’intervenir pour sauver un enfant qui avait perdu un de ses brassards. Enfin, préférer aisément les brassards à la bouée car la bouée peut très vite se retourner et le plongeon pour Mini est alors vite arrivé. Enfin, attention, les gilets sont plutôt recommandés un peu plus tard car ils supposent un poids minimal, il est important d’en être informés pour bien adapter l’équipement des Minis.

Je ne peux m’empêcher de finir sur l’importance pour les Minis d’être couverts par de la crème solaire ou par des tee-shirts anti-UV, casquette et lunettes. Il est de notre devoir de les protéger des rayons solaires. 

 

Peux-tu nous décrire en quelques lignes ton rôle auprès des Minis? 

Mon rôle est, avant tout, d’accompagner Mini dans une ouverture au monde aquatique. Je tente par le biais de visualisation, d’images, de les amener en douceur au plaisir et au bien-être à s’immerger et à se familiariser avec l’eau, de les mettre en confiance dans cet univers.

Je suis amenée à leur donner des réflexes pour s’adapter à ce milieu, si jamais une chute dans une piscine ou autre se produisait. Je leur apprends à souffler dans l’eau, à avancer par l’unique battements des pieds. Tout ceci concourt à ce que Mini ne panique pas et trouve des stratégies dans ce milieu. Il prend aussi dans ce temps louable, conscience des dangers de l’eau en ma présence contenante, ce qui diminue ses tentatives trop risquées par la suite.

Il est certain que plus Mini a suivi des cours de bébés nageurs tôt, plus sa capacité à s’adapter à ce milieu lui sera aisé.

J’espère que mes conseils seront porteurs cet été!

Belle baignade aux familles et aux enfants!

 

Le saviez-vous ?

 

Le milieu aquatique rappelle, il est certain, le monde utérin dans lequel votre Mini a baigné pendant plusieurs mois. Lorsque Gaëlle nomme les angoisses que Mini peut ressentir, nous ne pouvons en effet pas les négliger et les exclure, ce pourquoi il est important de les respecter et de laisser Mini aller à son rythme. Car ces angoisses peuvent être archaïques et être en lien avec la perception de Mini lors de la grossesse ou encore de l’accouchement. Soyez donc à l’écoute et attentif à ses ressentis en les recueillant, si Mini parle un peu.

Dans notre société actuelle, où tout va très vite, il est opportun de pouvoir profiter de ce temps de vacances pour se poser, prendre le temps de revenir aux essentiels: la communication, le partage, le portage,… Ce que le milieu aquatique permet largement en retrouvant les sensations d’in-utero!

Profitez-en !

Gaëlle – Maître-Nageur- Sauveteur

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne

Une thématique à aborder ? Posez ici vos questions !