Avis experts

Livres sélectionnés pour vos Minis by Emmanuel!

Emmanuel est libraire à la Fnac de Boulogne-Billancourt. Il exerce son métier avec beaucoup de passion et il prend grand plaisir à transmettre et à recommander des livres pour enfants. Nous te remercions pour tes retours riches et passionnants. 

 

Qu’est ce qui t’inspire et te donne cette énergie pour relayer tes sources ? 

Ma fille, Eléa. Cela fait bientôt 6 ans que le livre fait parti de son quotidien autant que du mien et participe à la découverte/redécouverte du monde. Le prisme du livre pour enfant est si beau et si puissant. On dit souvent que nous, parents, influençons le point de vue de nos enfants dans leur développement mais le point de vue de nos enfants agit tout autant sur le nôtre. Et le livre est très certainement un ressort qui engendre en nous une telle envie de communiquer, de rejoindre le monde, que l’on ne peut que relayer nos sources – avec une certaine euphorie. Le livre, en définitive, est un formidable trait d’union.

 

En quoi, selon toi, les livres jouent un rôle dans l’évolution de l’enfant ? 

Le regard d’abord, le langage ensuite. Lire un livre avec un enfant (je n’aime pas dire « le livre qu’on lit aux enfants » car cela ferait d’eux des acteurs passifs), c’est l’amener à poser tout de suite un regard sur le monde. Ce peut-être n’importe quelle situation en postulat d’une histoire, il s’agit toujours d’un regard qui nous amène à voir les choses différemment. Et cela me semble être fondamental – qui plus est lorsque l’on songe que ce sont les premiers regards que porte l’enfant et non celui éprouvé d’un adulte. Et l’on en revient à la question de la construction du point de vue et la manière dont il se bâtit : grâce aux histoires qui charpentent l’expérience. 

Le langage ensuite, car je ne connais pas d’enfant dont le langage ne se soit pas bien développé, sauf trauma majeur, tandis qu’il entretient un rapport avec le livre depuis tout petit. D’ailleurs, je suis toujours frappé par quelques parents parfois réticents aux livres d’histoires (par opposition aux livres sonores, aux livres à toucher, etc) avant 2-3 ans. On devrait commencer à leur lire des histoires « in utero » (sans non plus leur faire engloutir la Pléiade de Chateaubriand, bien sûr!)… Je suis toujours frappé par le niveau de langage, de vocabulaire, et à fortiori de discernement que le livre engendre chez l’enfant. Il y a quelque chose de l’ordre de l’émerveillement perpétuel, c’est fascinant !

En outre, il est toujours marquant de voir comme les histoires que les enfants lisent se répercutent dans leurs interactions affectives, sociales, les toutes premières années à la crèche puis à la maternelle, par exemple. D’ailleurs, il est bon de voir comme le livre se porte bien et demeure, in fine, un support vers lequel on se tourne encore et toujours. Comme une valeur refuge ; comme un merveilleux trésor.

 

Quels sont les livres que tu recommandes les yeux fermés,  chez les 2-3 ans ? 

Il existe quelques titres absolument incontournables à mes yeux, et tout d’abord:

« Un peu perdu » et « Oh Non George », de Chris Haughton, un auteur anglais génial. Deux livres fondamentaux ; deux histoires qui manient le tendre aussi bien que le drôle avec une extrême délicatesse et une douce folie. La répétition y est présente comme une mesure très appréciable et rassurante pour l’enfant qui assez vite peut s’en emparer, et ce d’autant plus que le format dit de poche, cartonné, est idéal pour les enfants. Ils peuvent enfin se l’approprier pleinement, voir même, avec leurs mots d’alors, se refaire l’histoire.

Il est à noter au passage qu’ « Un peu perdu » est un livre extrêmement rassurant pour l’enfant qui rentre en crèche, à l’école maternelle, ou qui serait gardé par une nounou car il est question de « perdre / retrouver » un parent.

Il y a également « Aboie, Georges! », de Jules Feiffer, magnifique album sur le comique de répétition et l’absurde, histoire à lire mille fois sans jamais se lasser, tout comme « Bonjour Docteur », de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, qui va plus loin en invitant l’enfant à l’esprit de déduction, et permet par ailleurs de rire avec le loup plutôt que de le craindre.

Dans l’idée de série tel « le fil d’Ariane » d’un univers qu’on explorerait avec confort, il y a la géniale « Fée Fifolette », de Mimi Zagarriga et Christiane Hansen, dont la seule morale d’une fée réussissant « malgré » sa baguette cassée véhicule une très belle idée, extrêmement bienveillante. Mais impossible de ne pas toucher deux mots également de ses délicieuses onomatopées et autres assonances qui donnent le goût des mots et de leur petite musique. Un livre qui donne envie !

Et enfin, il y a un livre (une série de livres) dont il y a peu à dire mais tout à lire : « Pomelo ! « L’histoire d’un éléphant, rose, avec une trompe si longue qu’elle ressemble à un ver de terre, et qui est d’une poésie incroyable tant elle semble parler la langue des enfants, et réfléchir en des termes à la fois simples et puissants l’ordinaire extraordinaire des enfants. Un livre qui rappelle tout autant que les enfants combien la vie est belle.

Le saviez-vous ?

 

Les contes randonnées, comme les livres de Chris Haughton cités par Emmanuel, sont très appréciés par vos Minis alors nous allons vous détailler ce dont il est question.

Il s’agit d’une histoire dans laquelle une formule est inlassablement répétée. Il y a une situation initiale et une situation finale et, entre les deux, des rencontres accumulables, permutables, supprimables ou emboîtées.

La construction du récit est simple et linéaire : la route parcourue en est le fil directeur. Cela donne un récit très rythmé, qui plaira à coup sûr à votre mini.

Proposer des lectures de choix à vos Minis, c’est leur permettre de prendre du plaisir lors qu’ils feuillettent un livre seuls ou que vous le leur lisez. 

À vous de jouer et de dénicher de jolis livres pour vos Minis, ils en seront ravis.

 

Emmanuel BERGOUNIOUX – Libraire

Léa HELIAS – Orthophoniste