Avis experts

L’importance de se déguiser by Welcôme !

Welcôme c’est un shop doux et poétique de petits objets pour enfants. Dans cet univers, Julie y confectionne notamment de jolies couronnes en guise de déguisement.

 

Julie, qu’est-ce qui t’a inspiré à créer @welcôme_atelier

Les tableaux du quotidien que représente chaque scène de vie. J’aime les sublimer en y ajoutant une part de rêve chaque jour, chaque minute. Les enfants savent très bien faire ça ! Ils sont ma première source d’inspiration.

 

Pourquoi te semblait-il important de créer des couronnes de déguisement simples pour enfants ?

Mon expérience professionnelle d’éducatrice de jeunes enfants m’a offert de nombreuses années d’observation des tout-petits. À partir de 18 mois/2 ans, selon les enfants, ils adorent se déguiser et mettre tout un tas d’accessoires comme des chapeaux, des colliers…  Je suis donc attentive aux dimensions à la fois ludique et pratique ! L’élastique permet d’enfiler facilement (d’un côté comme de l’autre d’ailleurs !) la couronne sans qu’elle ne s’accroche aux vêtements contrairement au velcro et elles sont lavables (car les princes et princesses aiment le chocolat…)

 

À quoi correspond le déguisement pour toi ?

À n’importe quel accessoire qui donne le pouvoir magique de se transformer en tout ce qu’on veut dès qu’on l’enfile ! Et qui permet d’infinies possibilités et rend acteur un enfant dans ce monde parfois frustrant pour lui où il n’a pas beaucoup de choix à sa portée. Il s’agit également d’un bon moyen pour nous de noter avec tendresse leur évolution, quand leur imagination tourne à plein régime et qu’un simple foulard devient tour à tour cape ou tapis volant, cela traduit déjà une belle maîtrise des concepts !

 

Le saviez-vous ?

 

Lorsque Mini se déguise et prend un rôle, il s’approprie une action de l’autre. Il se rend ainsi compte des conséquences que son action porte, tant sur son jouet (lorsque je le manipule dans ce sens, mon jouet réagit ainsi) que sur l’autre (lorsque je fais un câlin, l’autre est heureux, quand je le gronde, l’autre est ennuyé). Chouette!! Mini décide alors de réitérer ou non cette action, de la transformer ou de l’abandonner!

Ainsi, Mini intériorise les interdits en les projetant sur autrui (son doudou, son poupon, ses parents, qui jouent le jeu hein ;-)), et en parallèle, il mémorise des moments doux, comme quand il câline doudou! Heureusement, on ne fait pas qu’interdire! 😉 !

Il revit en somme au travers de son rôle ce qui est bien, ce qui est défendu, ce qui lui fait plaisir, ce qui lui est désagréable pour bien le ressentir et l’intégrer. Ce qui l’aide ainsi à distinguer et dissocier ses émotions! L’imitation structure donc l’identité car elle aide à se construire soi-même en se différenciant de l’autre!

On partage bien alors l’idée de Julie que se déguiser accompagne Mini dans son évolution !

 

Julie de https://welcomeatelier.bigcartel.com/

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne