Mini et moi
Moi tout seul
21 – 24 mois

Autonomie : moi tout seul !

Entre 18 et 24 mois, votre Mini a déjà acquis une certaine autonomie. Désormais Mini marche, parle, mange et s’habille seul … Bref, Mini est devenu grand en un clin d’œil ! Cela est très satisfaisant pour Mini car il apprécie tout particulièrement le sentiment de contrôle. Et il ne se prive pas de vous le rappeler à tout bout de champ et s’exclamant “moi tout seul”, à votre grand désespoir! Oui, oui, il va donc falloir, chers parents, accompagner Mini vers son autonomie !

 

Si Mini a un attachement secure, il aura suffisamment confiance en lui pour s’autoriser à explorer son environnement et à tester ses compétences. Un attachement quoi ? Secure ! On vous dit tout dans notre article S’attacher pour mieux se séparer. Mais l’autonomie ne consiste pas seulement à savoir ce que l’on peut faire seul, cela implique aussi de savoir lorsque l’on a besoin de l’assistance de quelqu’un d’autre. Ouf! Mini aura donc encore besoin de vous!

L’acquisition de l’autonomie est l’une des étapes dans le processus de séparation-individuation de Mini (la manière dont Mini va se construire en tant que personne à part entière). Et cela va également de nouveau se jouer à l’adolescence, quand l’ambivalence entre indépendance et dépendance est très forte! La manière dont vous accompagnez Mini dans son autonomie à 2 ans aura donc un écho chez l’adolescent qu’il deviendra.

 

Le saviez-vous ?

 

Comment accompagner Mini vers son autonomie?

On vous l’a dit, l’autonomie et la confiance en soi sont étroitement liées. Eh oui, si l’on acquiert de nouvelles compétences qui nous permettent de “faire seul”, on va petit à petit développer notre confiance en soi. Et si on a confiance en soi, on va s’autoriser à s’aventurer sur de nouveaux terrains de compétences… Vous nous suivez ?

L’autonomie nécessite une phase préalable de « faire ensemble », autrement dit d’enseignement. Et pour cela, il faut que vous preniez le temps d’accompagner Mini dans ses jeux par exemple, pour qu’ensuite il sache jouer seul. N’oubliez pas que l’on peut apprendre beaucoup plus à Mini que simplement s’habiller, jouer ou manger seul… Savoir gérer ses émotions, savoir dormir, être à l’écoute de l’autre sont des apprentissages tout autant fondamentaux!

 

Encouragez Mini à faire de petites choses : donnez-lui des missions spéciales ! Vous pouvez commencer par lui donner des choix à faire: comment il veut s’habiller, est-ce qu’il préfère une pomme ou une banane en dessert ? Décelez ses tentatives et encouragez-les! S’il veut aider à mettre la table, donnez-lui les petites cuillères et montrez-lui où les poser. Faites attention cependant à ne pas le mettre en situation d’échec et assurez-vous que votre demande soit adaptée à son âge et à ses compétences. Car ne vous méprenez pas, l’autonomisation précoce n’est pas favorable à un développement psychique harmonieux.

 

Il est très important aussi que vous, parents, acceptiez de lâcher prise et de laisser Mini faire ses erreurs! Cela lui prouvera toute la confiance que vous avez en lui! Au contraire, si vous le surprotégez avec l’intention (louable) de vouloir lui éviter la frustration, Mini se méfiera de ses  compétences ou bien il en sera frustré et vous rétorquera “moi tout seul”!  Ainsi, si Mini se trompe, guidez-le jusqu’à ce qu’il trouve la solution par lui-même, plutôt que de reprendre ce qu’il a mal fait: “tu n’aurais pas inversé tes chaussures? Sais-tu comment les remettre”? Et sachez que la solution peut être également de vous demander de l’aide… alors demandez-lui simplement s’il en a besoin! Et si Mini échoue et qu’il a cassé un verre par exemple, ce n’est pas grave! Il fera mieux la prochaine fois, n’est-ce pas ? Pensez à le consoler et à lui dire que cela arrive, même à vous. Et proposez-lui de vous aider en allant chercher la balayette… Autonomie quand tu nous tiens!

 

Toutefois, faites attention à ne pas supprimer les limites! Il s’agit de savoir poser celles qui permettront à Mini de développer son autonomie… Et sa confiance en soi donc! On vous explique comment vous y prendre ici : Non! Mais...

 

On vous l’accorde, tout cela nécessite d’avoir du temps devant soi… Alors anticipez! Et si vous êtes très pressée un jour, expliquez à Mini que vous n’avez pas le temps mais que vous savez qu’il sait faire et que demain ce sera son tour.

L’autonomie est un processus long et pas franchement linéaire, Mini pourra donc à certains moment régresser et il est capital que vous l’acceptiez sans lui faire de reproches. Si Mini ne veut pas ou n’y arrive plus, dédramatisez la situation et rassurez-le en lui disant qu’il est fatigué aujourd’hui mais que la prochaine fois il y arrivera à nouveau! Surtout ne le forcez pas et respectez son rythme de développement. 

Enfin, la clef de l’autonomie c’est le renforcement positif! C’est-à-dire qu’il faut féliciter, encourager les efforts de Mini, lui dire qu’il y est presque, qu’il peut réessayer. Toutes ces petites phrases vont encore une fois asseoir la confiance en soi de Mini et l’inciter à persévérer dans cette voie. Votre regard bienveillant en fera tout autant !

 

Jeanne RIBIERRE – Psychologue spécialisée en périnatalité

Une thématique à aborder ? Posez ici vos questions !